On attrape pas un couteau qui tombe

Dit ainsi, cela parait évident! Notre instinct de préservation est efficace : couteau qui tombe = danger : pas touche. C’est rapide, efficace, automatique.

Pourtant, cet adage boursier se complique lorsque nous opérons. Un marché baisse, baisse et baisse encore et parfois, le trader se dit, avec une logique pourtant terrienne « cela va bien s’arrêter quelque part… ça ne peut pas descendre plus bas… J’achète ! » Sauf que le marché continue sa course folle vers des abysses improbables. Passe encore si l’exposition est modérée et si le stop est justement positionné, des erreurs d’entrée, nous en faisons tous, plus ou moins souvent.
Mais lorsque l’engagement financier est trop important, le trader se retrouve sous une pluie de couteaux acérés.

Quel choix lui reste-t-il alors ?

Certains décideront d’arrêter les frais et de sortir de cette position, déconfits et hagards. D’autres tenteront de minimiser leur angoisse en trouvant des informations, ces signes annonciateurs de reprise haussière car qui cherche trouve, c’est bien connu. Il y a ceux qui ne comptent pas en rester là et qui renforcent leur position, augmentant leur risque et s’engageant encore plus avant dans une dynamique destructrice. Ou ceux qui choisiront de hedger sur le même marché ou sur des marchés fortement corrélés, pour limiter la casse et avoir le temps de voir venir… Il y a ceux, il y a ceux….

Les manières de réagir lorsque vous avez attrapé un couteau qui tombe sont donc variées, mais ont pourtant un point commun : c’est votre peur qui parle.
Cette peur de perdre, de se sentir nul et de douter ; ce besoin de vous rassurer dans votre compétence et de vous dire que votre rêve est à portée de main ; cette croyance que vous parviendrez à vous en sortir malgré toutes ces vicissitudes.

Certaines stratégies de trading sont basées sur les retournements ou les retracements. Ces traders contrariens passent maîtres dans l’art de rattraper des couteaux qui tombent, de jongler quelques secondes avec et de les laisser reprendre leur chute. Ces traders ont des personnalités et des réactions bien spécifiques et ils ne réussissent qu’avec un process de décision calibré au millimètre, ce sont des jongleurs habiles, des prestidigitateurs zélés, des magiciens audacieux. Ils ont du talent pour ce type de discipline et ils travaillent avec acharnement et régularité. Ce qui n’est pas donné à tout le monde…

Moi, lorsqu’un coteau tombe, je le laisse finir sa chute, quand bien même ce serait une dague précieuse sertit de pierreries et d’ornements. Par contre, je garde à l’esprit que toute chute finis pas un atterrissage…aussi rude soit-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *