Cherchez l’ennui!

 

Au cours de l’année qui s’est écoulé, j’ai pût constater beaucoup de points communs entre tous les traders que j’ai suivi : la passion! C’est très bien d’être passionné; car la passion nous offre force, persévérance et résistance. Toutefois, la passion a aussi son gros point faible : l’implication affective.

La passion a ceci d’extrême qu’elle engage pleinement l’individu dans la pratique, parfois exclusive d’une activité.

En trading, on peut être passionnés par différents points; tous sont porteurs dans une certaine mesure. Mais la passion n’aime pas la mesure. Il est donc important de comprendre ce qui vous passionne dans le trading , afin d’en utiliser l’énergie au mieux, et de ne pas glisser vers l’excès.

Une fois de plus, nous allons diviser l’approche technique et mentale.

Passionnés d’analyse

Le trader a besoin de technique. Il a besoin de connaitre la typologie du marché sur lequel il opère afin de choisir au mieux son time frame. Il doit avoir une stratégie fiable qui lui donne des points d’entrée précis, un money management en concordance avec son échelle de temps, sa stratégie et son capital; et une politique de sortie prédéfinie.

Ce travail est long et fastidieux, et la passion de l’analyse offre l’énergie nécessaire afin de l’accomplir. Toutefois, il est aussi bon de s’arrêter, à un moment donné, et de passer à l’étape suivante, l’action et l’application stricte de ce système.

Le passionné d’analyse peut alors avoir des difficultés à appliquer simplement et « bêtement » sa stratégie; il garde en lui cette impulsion, l’envie de parfaire le système, de le rendre plus sophistiqué, plus efficient, plus rentable ou plus sécurisant. Ce n’est pas une mauvaise chose en soi, toute la question étant dans la mesure: une stratégie trop « parfaite » est inopérante, et les points d’entrée correspondant au système seront tellement rares que la stratégie ne sera pas respectée.

Pour trouver l’équilibre, certes délicat, vous pouvez vous poser une question :

Si je rends mon système plus sophistiqué, plus sécurisant, plus « performant »; vais-je mieux trader? Sera-t-il plus efficient de manière pratique ?

La réponse n’est pas forcement évidente. Nous aurions tendance à répondre qu’évidemment, si notre système est meilleur, nous ferons plus de gains. Mais ce n’est pas forcement exact, car toute la question revient dans la capacité à appliquer ce système, si merveilleux sur le papier.

C’est ici que la passion de l’analyse commence à être un point faible, lorsque le plaisir de créer un système passe avant votre capacité à l’appliquer concrètement.

Le trading, c’est très concret. Lorsque vous n’êtes pas sur les marchés, vous n’êtes pas exposés; et quand vous prenez une position, le marché part soit à la hausse, soit à la baisse, soit en latéral. Tout ceci est bel et bien pragmatique et concret. La passion de l’analyse peut vous pousser à l’abstraction, et à la conceptualisation; et ne vous aidera pas à faire des gains à long terme.

Passionnés de sensations fortes

Le trading peut être riche en émotions, bonnes comme mauvaises. Et la passion des sensations que procure le trading est une passion dangereuse et destructrice. Parfois, le trader se sent plus vivant, plus en alerte; l’instinct du chasseur avec l’excitation du combat. Voyez-vous de quoi je parle?

La recherche et l’entretien de ses sensations galvanisantes est extrêmement préjudiciable à vos performances. Plus le trader est émotionnellement investit dans sa position, moins il est rationnel.

Dans l’idéal, trader ne devrait vous faire ni chaud, ni froid : le mieux est encore de s’y ennuyer !

Comme l’équilibre est précaire : nous avons besoin d’aimer ce que nous faisons pour s’y investir pleinement, progresser, trouver l’énergie face à l’adversité ; et nous avons besoin de distance, voir d’ennui pour opérer au mieux sur les marchés.

Trouver cet équilibre peut être rapide, ou très long….

J’ai souvent entendu dire par les traders que j’ai suivis qu’ils « aiment » rentrer sur tel marché, sous tel time frame etc… La question intéressante à se poser à ce moment-là est la suivante :

« Est-ce que j’aime cette manière d’opérer parce que je m’y amuse, ou parce que j’y obtiens de bonnes performances ? »

Le trading est une activité très particulière, est à l’inverse de nombreux autres métiers, il nous est utile de ne pas trop l’aimer.

Je vais vous donner un scoop : Je m’ennuie lorsque je trade ! Et j’ai récemment compris que c’est cet ennui qui reste mon meilleur allier. J’aime ce que le trading me demande de devenir : plus nuancée, plus disciplinée, plus calme etc…. mais l’analyse m’ennuie réellement. Et là où cela devient totalement délirant, c’est que l’ennui est mon meilleur atout. Lorsque mon objectif est atteint, je n’ai aucune difficulté à couper ma station ; lorsqu’une position est perdante, je ne cherche pas à moyenner : je pers, je coupe.

Je ne m’épuise pas à rechercher un système infaillible qui, de toute façon n’existe pas : mon système fonctionne, cela me suffit. Je l’applique, 3 à 4 heures par jour, sans enthousiasme ni résistance particulière, et il me fait gagner ma vie. Ça s’arrête là. Tout ceci n’a rien de personnel, c’est du business.

Il est vrai que j’ai un avantage que beaucoup n’ont pas, Olivier m’a donné un système fiable et je suis encore sous perfusion technique. Mais c’est bien mes choix qui gagnent ou perdent de l’argent sur les marchés. Le meilleur système du monde ne vaut rien si vous n’êtes pas à même de l’appliquer strictement.

Cherchez donc l’ennui, ne vous montez pas la tête tout seul en vous gargarisant du plaisir du risque ou de la passion de l’analyse. L’ennui nous permet de rester froid face à une situation ; et cela sera probablement un allier de taille …

3 réflexions au sujet de « Cherchez l’ennui! »

  1. En fait, auriez vous des pistes de travail pour garder une certaine distance et prendre du recul?
    je bien compris qu’une des clefs du succès est là, mais je n’y parviens pas. Je vais tenter de lire plus votre blog, mais il y a tellement de choses, ça va me prendre un temps fou!

    Merci de me renseigner

    1. Bonjour Bernard,

      la rubrique outil vous donne différentes approches sur 3 axes fondamentaux: le corps, les pensées, les émotions. Vous trouverez différents outils pour chacun, ce serait fastidieux d’en faire une liste ici; mais je vous conseille de pratiquer 3 ex quotidiennement, pour ces 3 axes. Le sucrés est dans la répétition !
      Pour le temps fou, rien de grand ne se fait sans peine;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *