Heureux les simples d’esprit…

…Le royaume des cieux leur est ouvert !

Le trader cherche à prédire l’avenir à plus ou moins brève échéance.

Alors il prend des informations diverses et variées : analyse technique en chargeant des indicateurs graphiques qui lui donneront des informations sur la tendance, les points de blocages des prix, les zones de surachat ou survente, la volatilité implicite, etc… Informations économiques et géopolitiques, informations pratiques avec les horaires des news, etc…

Et ces informations sont utiles pour faire du bon travail, tant que leur somme et leur qualité restent cohérentes avec votre approche.

Cette question de la cohérence est vaste et individuelle : équilibre entre info et temps de réflexion/action (UT), utilité d’un indicateur par rapport à une philosophie opératoire, connaissance d’un contexte politique global… J’en oublie certainement, mais ce n’est pas le sujet du jour.

Il arrive toutefois un moment où le trader doit accepter qu’il ne connaisse pas l’avenir. Et j’irai même plus loin, il ne connait pas le présent !

Beaucoup vous donnent les informations qui leur sont utiles à eux et pas à vous : Catastrophisme, prévisions erronées, croyances individuelles ; le net regorge de Mme Irma des marchés et on vous vend de la peur : chute de l’euro et/ou du dollar, explosion des impôts, guerre civile, famine et choléra : qui dit mieux ?

On vous abreuve parfois « d’informations » avec un but ultime: vous vendre quelque chose. Faire la distinction entre les charlatans et les pro n’est pas une mince affaire pour le néophyte. Il faudra vous montrer critique, factuel et observateur.

Face à toutes les prévisions de fin du monde, je ne saurais vous conseiller qu’une seule attitude: acceptez d’être le dernier au courant et pratiquez « l’ignorance délibérée ».

Une seule chose est certaine: celui qui vous informe n’est pas dans le secret des Dieux. Dans le meilleur des cas, il effectue une analyse certes professionnelle mais par essence incertaine, et dans le pire des cas, il cherche à vous manipuler pour vous vendre quelque chose.

De là a dire qu’il ne faut faire confiance en la compétence de personne, il y a toutefois un pas que je ne franchis pas. Seul votre discernement parviendra à distinguer les analyses fiables des prophéties marketing: performance, régularité, draw down, voilà des informations claires et non soumises à des biais manipulatoires.

Ne calquez pas vos peurs pour les ériger en faits, la réalité est forcément plus complexe que cela.

2 réflexions au sujet de « Heureux les simples d’esprit… »

  1. Bonjour Caroline,

    Tout à fait d’accord. Je suis intimement persuadé que trop d’infos tue l’info car alors il est impossible de prendre la moindre décision, toute décision étant forcément contre balancée par une info qu’il faudrait peut être aussi prendre en compte, oui mais si … etc. Donc au final, tout et son contraire se bousculent au point de nous bloquer complètement.

    Seuls les prix (le marché) règnent en Maître, et puis c’est tout… Heureux, en effet, les simples d’esprit qui ne vont pas se prendre la tête sur telle ou telle interprétation quasi divinatoire mais juste observer l’évolution des prix pour définir leurs actions. Le marché fera ce qu’il veut de toutes façons.

    Par contre, il faut à minima connaître le timing des news clés du jour qui vont probablement impacter l’évolution des cours (Stats US à 14h30, et j’en passe, …) mais bien malin est celui qui saura comment le marché réagira, … au moins il faut être prêt à surfer la tendance sur les timings clés de divulgation des news. Et encore, il faut être bien accroché car il n’est pas rare que les cours/indices fassent le yoyo avant de prendre une vraie tendance suite à une news majeure.

    On peut juste dire que la volatilité sera probablement au rendez vous, mais dans quel sens, impossible ou presque de le dire.

    Quant aux analyses pré annonces, je serai curieux que quelqu’un recense toutes les analyses communiquées, ne serait ce que sur une seule journée, puis en fasse le bilan en fin de journée, il y a fort à parier que la probabilité de « véracité » de ces analyses serait proche de 0,5 dans son ensemble… Mieux vaut avoir sa propre interprétation, ou se fier aux repères les plus simples (eg: Rupture de support/résistance) pour ne pas tomber dans la sur-interpréation qui n’a aucun sens mais juste se baser sur les faits, … et encore une fois, seul le marché donne les faits, personne d’autre.

    Bonne journée,

    Yves

    1. En effet Yves!
      Je connais ma chance de ne pas m’y intéresser et de ne pas avoir envie de tout savoir sur l’économie. Par contre, je vous rejoins, connaitre les horaires de news pour prévoir les pics de volatilités prévisibles est important. De là a comprendre ce que ces têtes bien remplies nous racontent….!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *