La motivation d’aujourd’hui et la performance de demain…

Comment entretenir la motivation face à l’adversité ? Qui n’a jamais eu des périodes de découragement ? Qui n’a jamais eu des idées noires face aux obstacles ou face aux échecs ? Qui n’a jamais douté de sa capacité à remplir ses objectifs ?

La réalisation d’un projet ne se fait jamais sans imprévu et sans obstacle. Lorsque vous commencez à trader, l’avenir vous appartient ; vous allez réussir c’est certain ! Vous vous formez, vous vous entrainez, vous préparez une stratégie, bref vous mettez toutes les chances de votre côté pour devenir un grand trader ou  pour vous créer un complément de revenus ; bref  il n’y a aucun doute vous parviendrez à votre objectif !

Mais le chemin est souvent semé d’embuches. En cours de route vous vous rendez compte que les compétences à obtenir sont énormes, que vous avez des difficultés à gérer votre comportement, que vous vivez très mal les pertes.

De telles périodes de doutes et d’obstacles sont un frein à votre motivation, mais c’est toutefois une donnée à prendre en compte car c’est inévitable. Aucune réussite ne se fait sans peine.

En PNL, il existe une technique de visualisation qui permet d’entretenir la motivation et qui aide à prendre en compte les freins rencontrés avec plus de distance. Je vous propose donc la démarche suivante :

  • Pour commencer prenez le temps de vous imaginer dans cinq ans.

Regardez-vous de l’extérieur, vous ne vivez pas cette vie vous en êtes spectateurs. Vous vous voyez de l’extérieur dans votre famille, dans votre travail, avec vos amis, dans vos hobbies, dans votre lieu de vie…
Soyez précis, cette personne que vous voyez et qui n’est autre que vous-même, comment se comporte-t-elle ? Comment se sent-elle ? Que vit-elle au quotidien?
Si aujourd’hui vous n’avez pas d’objectif précis, n’hésitez pas à envisager plusieurs scénarios. Souhaitez-vous privilégier une vie simple avec votre famille, vos amis, et vos distractions ? Ou au contraire avez-vous une grande ambition professionnelle, un grand besoin d’accomplissement individuel ?
Prenez soin d’être cohérent, si par exemple vous vous voyez globe-trotter et que vous êtes aujourd’hui célibataire et sans enfant, serait-il envisageable que vous soyez en même temps le patriarche d’une grande famille ?
La vision que je vous demande donc d’avoir de vous-même dans cinq ans doit prendre en compte la réalité de ce que vous êtes et de l’environnement.

  • Ensuite remontez progressivement le temps.

Pour y parvenir, où en serez-vous un an plus tôt, deux ans plus tôt, trois ans plus tôt ?… Pour chacune de ces étapes, soyez précis et cohérent. Remonter dans le temps par rapport à votre objectif final va vous permettre de visualiser les étapes nécessaires pour y parvenir. Cela vous montrera aussi que les obstacles que nous pouvons rencontrer ne sont que des obstacles, et quun obstacle est fait pour être surmonté.

Votre projet de vie ne se fera pas sans vous !

Vous êtes le moteur de votre existence, ce petit exercice de PNL a la grande utilité d’inscrire nos projets ou nos rêves dans la réalité. Face à la réalité soit ils deviennent des fantasmes et ainsi vous pourrez les prendre comme tels : des rêves qui font du bien, soit ils deviennent des objectifs et ainsi ils méritent d’être réalisés grâce à un plan d’actions adapté.

  • Quand vous tradez, savez-vous exactement dans quel but vous le faites ?

Je me permets de donner un exemple personnel à faible enjeu, je sais que vous êtes en grande majorité des hommes, je vous prie donc de m’excuser pour cet exemple typiquement féminin, après tout, je ne vis que ma vie!
Pas loin de chez moi, il y a une bijouterie, et dans la vitrine de cette bijouterie il y avait un bracelet magnifique. J’avais largement les moyens de me l’offrir, mais à cette époque je commençais tout juste le trading en réel. Chaque jour je passais devant cette bijouterie au moins quatre fois et, à chaque fois que je passais devant je me répétais : « je m’achèterai ce bracelet lorsque j’aurai gagné en trading la somme nécessaire. » Il ne me fallut que neuf jours de trading pour dégager cette somme alors que j’étais débutante.
J’ai donc acheté ce bracelet, mais ce qui est très drôle, c’est que durant les deux jours qui ont suivi j’ai perdu sur le forex la moitié de ce que j’avais gagné !

Pourquoi je vous raconte cette petite anecdote ? L’enjeu était faible, ma vie n’allait pas être chamboulée par l’achat ou non de ce bijou, ce petit objectif à court terme était pourtant un moyen de tout mettre en œuvre pour accéder à la performance. Dès que je n’ai plus eu d’objectif clair mon comportement a changé, j’ai perdu de la vigilance et de la motivation, j’ai perdu de l’argent.

Je vous invite donc à utiliser la vision que vous avez de votre avenir comme motivation dans le présent. Cela aura un double impact : plus de motivation aujourd’hui, plus de chances d’y parvenir.

7 réflexions au sujet de « La motivation d’aujourd’hui et la performance de demain… »

  1. Bonjour Michel,

    Merci pour cette question qui montre l’importance évidente du choix de destination. Je crois que si l’objectif , même ambitieux est réalisable ,et surtout en accord avec soi ( c a d pas un objectif édicté par les conventions sociales ou l’éducation ou encore le conjoint) , il ne doit pas y avoir de stress particulier sur le point d’arrivée.

    Ainsi , si l’objectif est stressant en lui même, c’est probablement le signe qu’il n’est pas adapté a l’individu.

    Ensuite, il peut y avoir un stress sur les moyens d’y parvenir , et dans ce cas, ce n’est pas l’objectif que l’on doit revoir mais la vision que l’on en a et les moyens qu’on pense devoir mettre en œuvre pour y parvenir.

    Je vais prendre un exemple extrême, imaginons que dans 5 ans, je veux être présidente de la république , cet objectif est stressant car il est dans le domaine du fantasme et qu’il n’est pas cohérent avec ce que je suis.

    Maintenant, prenons un objectif cohérent , par exemple (et c’est de la fiction….!) dans 5 ans , j’ai un capital de 4 millions d’euros qui me permettent de prendre ma retraite aux Maldives. Si cet objectif me stress, cela peut être pour 2 raisons : soit je ne m’en crois incapable , et dans ce cas, c’est intéressant de savoir ce qui peut me faire penser ça objectivement, soit c’est une question de vie ou de mort, et dans ce cas, le stress vient de la situation présente qui m’est insupportable et non de la situation voulue.

    Qu’en penses tu?

    Caroline

    1. Caroline,

      je pars du principe que si on a un objectif, il devient une sorte de nécessité, car sinon, il ne se concrétisera pas (pas assez d’implication).

      Un vrai objectif doit devenir un point de mire.

      Dans ce cas, dès qu’une journée de trading se passe mal on voit l’objectif s’éloigner et on risque de prendre de mauvaises décisions.

      Pour réconcilier les 2 points de vue, je dirais qu’on doit définir un objectif, puis un plan pour atteindre l’objectif. Ce plan, s’il est suivi à la lettre doit nous amener sans stress à l’atteinte de l’objectif.

  2. Tout a fait Michel !

    C’est la raison pour laquelle dans la petite méthode que je donne, on remonte progressivement le temps, afin d’établir un plan d’action structuré.

    Ensuite, je voudrais rebondir sur une phrase:

    « Dans ce cas, dès qu’une journée de trading se passe mal on voit l’objectif s’éloigner et on risque de prendre de mauvaises décisions. »

    S’éloigner temporairement de l’objectif (faire des pertes en trading) est systématique pour tout projet, c’est un état de fait qu’il faut accepter a mon sens. Rien ne se déroule exactement comme prévus (et heureusement!) Les freins, les marches arrières ou les obstacles font partie des choses a accepter comme une évidence. Cette acceptation rend le moment moins difficile à vivre et permet d’y faire face plus sereinement et efficacement.

    Après tout, la perfection ne fait pas partie de notre monde, et grand bien nous fasse que nous ne puissions pas tout prévoir car la possibilité d’avoir de mauvaises surprises nous donne aussi la possibilité d’en avoir de bonnes…!

  3. Bonjour Caroline.

    J’adore ce concept.****

    « Utiliser la vision que vous avez de votre avenir comme motivation dans le présent. Cela aura un double impact : plus de motivation aujourd’hui, plus de chances d’y parvenir..’

    Et sa parfaite Illustration:
    « ce petit objectif à court terme était pourtant un moyen de tout mettre en œuvre pour accéder à la performance. Dés que je n’ai plus eu d’objectif clair mon comportement a changé, j’ai perdu de la vigilance et de la motivation, j’ai perdu de l’argent. »

    D’où l’importance du 2°M deSMMART aInsi que je te proposait dans un commentaire de cet article.
    http://psychotrade.fr/objectif-smart/#comment-3373

  4. Hello Caroline C’est encore moi…

    Parce que le terme « obstacle  » m’a fait rappelé une anecdote récente qui illustre bien ce que tu ddit de l’obstacel

    Je te cite »les obstacles que nous pouvons rencontrer ne sont que des obstacles, et qu‘un obstacle est fait pour être surmonté. »

    Mais avant de te rappeler cette anecdote,
    j’ai ressorti de mes notes( Eh oui encore….je suis toujours entrain de noter quelque chose..et ..tôt ou tard je tout heureux de l’avoir fait….) :

    C’est un passage d’un Interview de Edgard Gropiron**** champion d’exception de ski acrobatique.

    Voici ce que j’avais noté:

     » Voir les bosses non pas comme des obstacles mais comme des tremplins .On deviens champion
    quand on donne du sens à ce que l’on fait
    Donner du sens = manière dont on regarde les choses
    savoir se dire : tiens là il y a un monde rempli de possibilité.

    Être porté par la passion de cette ambition folle:

    Devenir le meilleur du monde!

    Pour cela j’avais un projet avec des objectifs très clairs.

    Sans perdre de vue que le plaisir est la clef pour subvenir aux exigences et aux difficultés »

    Le plaisir…. et les sensation qu’il engendre .Ce la nous ramène à ton article ( Notre corps est un indicateur http://psychotrade.fr/notre-corps-est-un-indicateur-de-limite/#comment-3377)

    E l’anecdote promise alors?

    J’y viens j’y viens…Un peu plus tard ….

    *****En 1992, Edgar Grospiron devient le premier champion olympique de ski de bosses à Albertville. Il a également été sacré 3 fois champion du monde (1989, 1991 et 1995) et a remporté à quatre reprises la Coupe du monde de la discipline (1990, 1991, 1992 et 1994).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *