Pourquoi je ne publie pas mes perfs?

Certains lecteurs me disent que publier mes performances augmenterait ma crédibilité. Afin de clôturer le débat, j’apporte une réponse publique.

Je ne publie pas mes perfs en manuel pour plusieurs raisons :

  • Pour vivre heureux, vivons cachés :

Afin d’avancer dans l’activité de coaching et de formation qui me passionne, je suis dans l’obligation de m’exposer. J’ai un plaisir immense à diffuser le modèle du neurocognitivism au monde du trading. La ressource majeure pour développer cette activité est la diffusion de cette compétence spécifique : je communique donc sur le net exclusivement sur un état d’esprit, une approche psychologique et opérationnelle du trading. Ces partages sont une motivation supplémentaire pour évoluer dans ce domaine d’étude. Mon but n’est pas l’exposition en tant que telle, c’est un passage obligé pour progresser et développer une activité complémentaire.

  • Facteur stress :

Comprendre le fonctionnement de certains leviers comportementaux ne me permet pas de m’en exempter totalement même si j’y travaille. Rendre mes performances publiques augmente le facteur stress et influence mes décisions. Certains ne publient que leurs bons trades en disant : « Regardez comme je suis bon ! » C’est du mensonge ni plus, ni moins. Il y a quelques années, je publiais mes trades en direct et cela ajoutait de la complexité inutile. Je n’ai pas l’objectif de gérer des fonds clients en manuel, il n’y a donc aucune raison que je publie mes résultats.

  • Aucune valeur ajoutée, perte de la problématique :

Je n’ai jamais eu la prétention d’être un trader génial ou une analyste visionnaire. Je fais mes 2 heures de trading pépère et ma compétence en analyse technique est réduite au strict minimum, je n’ai jamais menti sur la marchandise. Lorsque j’utilisais mon compte à titre d’exemple pour appuyer des idées sur la psychologie, on me répondait « indicateurs », « analyse fondamentale », « chartisme » le débat se perdait considérablement dans de la stratégie. Mon sujet est la psychologie et le comportement, pas l’analyse des marchés. Au niveau analyse et stratégie, le net regorge de gourous plus ou moins compétents et je n’ai rien à apporter de particulier là-dessus. J’ai choisi de miser sur mes points forts, d’apporter une vision originale et porteuse au risque de me démarquer de ce que font la majorité des autres. J’assume ce choix, tout simplement

  • Sortie de la zone de concurrence

Mon but est d’aider mes clients à développer leur trading, pas à diffuser ma manière d’opérer.  J’ai mes propres instincts, ma propre personnalité et mes impératifs personnels, tout comme vous. Publier les perf engendre toujours une comparaison : « elle performe plus que Machin, moins que Bidule, donc son message est viable… ou pas.» Là n’est pas la question, je ne cherche pas à rentrer en concurrence avec qui que ce soit, mais à appliquer un modèle humaniste et à le mettre en pratique concrète pour que mes clients puissent faire au mieux avec ce qu’ils sont.

 

Mon métier de coach s’est quasiment imposé à moi, de par mes gouts tout d’abord et par opportunité ensuite. Lorsque j’ai commencé à partager des articles sur le net, il y a environ 4 ans, c’était dans le but de structurer ma réflexion et de profiter des retours que j’obtenais. De fil en aiguille, j’ai compris que je pouvais aider certaines personnes et que ça me plaisait beaucoup alors c’est tout naturellement que je professionnalise mes services. Je fais toutefois une distinction très nette entre mon trading perso et la psychologie.

J’espère maintenant que les choses sont plus claires et je vous souhaite de bons trades.

7 réflexions au sujet de « Pourquoi je ne publie pas mes perfs? »

  1. Bonjour,

    Désolé mais publier ses perfs « auditées » me semble indispensable pour crédibiliser les conseils….Vos arguments ne tiennent pas. Si vous souhaitez je vous envoie, publie mes perfs auditées (7% nets avec vol de moins de 4%).et je suis également coach en trading.. Bien à vous.

    1. C’est drôle comme les arguments se perdent dans le vent!
      Lorsque je parle d’état d’esprit, de cohésion entre une manière de faire, un individu et une vie qui entoure le tout, on me répond pourcentage, vérité estampillée et universelle…

  2. L’argument de Franz n’est pas pertinent ! Un coach de tennis, d’Échecs ou de boxe n’est pas forcément un champion de la discipline ! Les meilleurs coach de foot (Mourhino par exemple) n’ont pour la plupart jamais joué au plus haut niveau. Platini par exemple a été un très mauvais sélectionneur et pourtant c’était un des meilleurs joueurs de tous les temps. Un très bon analyste ne sera pas forcément un bon trader. Seul compte les conseils prodigués. Il va de sois que l’idéal serait d’avoir affaire à un coach qui ait de bon résultats en trading mais ce n’est pas le plus important !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *