Pourquoi les articles de Neuro-trading ne servent à rien…

J’ai conscience de l’impression désabusée que peut donner ce titre, volontairement provocateur. Et pourtant, que nenni, il ne constate qu’une réalité cruelle et générale.
Alors oui, pourquoi ce site ne sert à rien ? Les raisons que je vais invoquer sont multiples, comme toujours !

 

1- Je n’ai aucune formule miracle
Dans cette problématique de la performance mentale, tout un chacun aimerait trouver des réponses toutes faites, une sorte de kit prêt à l’emploi qu’il vous suffirait de suivre scrupuleusement pour devenir en 8 étapes le trader maîtrisé et froid que vous rêvez de devenir.
Si la stratégie et la mise en place d’un système peuvent suivre des étapes logiques et généralisées, soigner votre mental est un parcours personnel et chacun doit trouver son chemin. Avec les articles que j’écris depuis maintenant 3 ans, je m’efforce de donner des pistes, des points de repères que je sais viables, mais c’est un peu comme à la foire-fouille, certains exercices, certaines idées font écho en vous et d’autres non.

 

2- Mon message n’est pas glamour
Sur internet, on trouve de tout : de la solution miracle diablement marketée par un gourou qui vous promet amour, gloire et beauté à l’expert compétent, mais peu sûr de lui, il y a tout un dégradé, mais ils ont souvent un point commun : vendre le rêve délirant que vous pouvez réussir sans vous en donner la peine.
Alors évidemment, quand j’arrive derrière et que je vous vends du travail, de la régularité et de la difficulté, vous avez envie de vous dire que je fais fausse route, que je coupe les cheveux en 4 et qu’un RSI ou un MACD suffiront amplement …

 

3- On s’intéresse à la psychologie quand on a déjà bien morflé
Il va donc vous falloir essuyer moult échecs avant de vous rendre à l’évidence : c’est bien vous qui cliquez sur le mulot et pas un autre. Vous avec tout ce que vous êtes, vos blessures narcissiques, vos fantasmes d’argent facile, votre égo sur ou sous-dimensionné.
Vous êtes prêts à faire tous les efforts nécessaires pour compiler des indicateurs, pour calculer une exposition juste ou pour configurer des sorties judicieuses, mais revenir sur votre identité et remettre en question des schémas de comportements avec lesquels vous cohabitez depuis des lustres, c’est autre chose et l’intérêt pour la psychologie n’est que le dernier recours, alors qu’il devrait être le premier. Les efforts que ce travail demande sont importants et même dangereux, il vous pousse à remettre en question vos motivations et vos modes de fonctionnement, impactant l’ensemble de votre vie. Seuls ceux qui ont réellement envie d’évoluer passeront le cap.

 

4- C’est au moment où vous avez besoin de vous en souvenir que vous l’oubliez
Voici la grande difficulté dans la gestion psychologique en trading : c’est au moment où vous en avez le plus besoin que vous êtes le moins apte à vous en souvenir.
Exemple: vous êtes en position, le marché retrace ou se retourne et vous êtes en perte latente. Vous commencez à stresser et tout ce que vous savez, tout ce que vous avez lu sur Neuro-trading est tout à coup oublié au profit de vos instincts les plus archaïques. La seule chose qui vous importe est de fuir ou de lutter. La configuration réelle du marché ? Vous ne la voyez plus ! Les règles que vous avez choisies pour protéger votre capital ? Oubliées ! La maîtrise de soi ? Impossible !
Ce n’est pas parce que vous êtes bêtes, ce n’est pas parce que vous êtes faibles, mais parce que vous êtes humains et la typologie même du stress vous empêche de solliciter des zones cérébrales propices à la maîtrise de soi.
Au moment où vous êtes stressé, c’est déjà trop tard, vous êtes en pilote automatique et seules vos réactions conditionnées pourront s’exprimer. C’est avant qu’il fallait réfléchir…

 

5- Entre comprendre et faire, il y a un gap
Je garde comme croyance profonde que la compréhension des mécanismes humains est indispensable, c’est pourquoi j’écris et je continuerais à écrire tous ces articles. Toutefois, la majorité d’entre vous s’arrêtent à la compréhension : « Ok, j’ai compris ce qu’il se passe, problème réglé ! »
Comprendre ne suffit pas, évidemment, c’est toute la nuance entre savoir et savoir-faire.
Exemple : Je sais comment faire un grand écart. C’est simple, on écarte les pieds et on descend petit à petit jusqu’au sol, enfantin ! Est-ce que je sais faire le grand-écart pour autant ? No comment…
Après 3 années de partages de toutes sortes sur le sujet, je reste encore amusée et surprise face à cette confusion : « J’ai compris donc mon problème est réglé »

 

A l’issu de cet article qui résume ce que je constate depuis longtemps, vous vous demandez peut-être où je souhaite en venir et pourquoi je me tire volontairement une balle dans le pied.
C’est très simple, Je souhaite attirer vers moi les personnes qui sont prêtes à s’investir réellement dans leur réussite. Je suis progressivement devenue une experte dans l’accompagnement psychologique des traders, mais accompagner ne signifie pas porter. À l’instar de Morphéus dans Matrix, je suis celle qui montre la voie, pas celle qui la parcours et je souhaite vous faire comprendre profondément que vous seul pouvez faire ce choix.

Si vous l’avez fait, commencez par un profilage : https://neuro-trading.fr/lander/profilage/

13 réflexions au sujet de « Pourquoi les articles de Neuro-trading ne servent à rien… »

  1. Bonjour Caroline,

    de loin le meilleur écrit depuis que je vous lis. Pourquoi ce jugement?
    Il résume toute votre démarche personnelle dénuée d’apparence trompeuse.
    Se tanquer face au miroir comme vous venez de l’écrire, c’est ce que chacun de nous doit faire pour avancer. Pas facile, ni pour sois ni pour l’autre.

    Merci encore de cet éclairage qui ne manquera pas d’en éblouir certains.

    A bientôt.

  2. Votre article m’a beaucoup intéressé… Une manière peut-être de décourager ceux qui connaissent le chemin mais qui ne veulent pas le parcourir…Notre cerveau est bien étrange.

  3. Bonsoir Caroline,

    Pour réussir en Bourse quel que soit le marché, il faut d’abord survivre en acquérant des méthodes, en respectant son plan de trading même s’il ne marche pas dans un premier temps, puis comprendre ce qui cloche dans notre tête.

    Les premiers pas sont toujours frustrants mais à force de persévérer intelligemment et avec patience, on peut atteindre son principal objectif.

    A titre personnel, c’est facile à dire mais pas facile à faire.

    Cordialement.

    1. Et oui, toute la nuance entre savoir et savoir-faire.

      Les trader recherchent souvent des certitudes au mauvais endroit et délaissent les certitudes aidantes au profit de chimères…

  4. Les articles ne servent à rien s’ils ne nourrissent pas nos actions, s’ils ne nous poussent pas à tirer le meilleur de nous-même… mais ta présence derrière eux nous soutient certainement Caroline. Oserais-je dire que tu es la personne qui veille à la lumière au bout du tunnel 😉

  5. Le trading est comme le tennis ou le golf (ou tout autre sport), ce n’est pas parce qu’un adepte connait les règles et qu’il a appris les gestes techniques qu’il va alors pouvoir en vivre. Passer du statut de sportif amateur à joueur pro va demander plus que des connaissances pratiques et de l’entrainement. La préparation mentale fait partie du programme.

  6. Bonsoir,

    Article intéressant…

    Cerveau gauche / cerveau droit… drôle d’attelage qu’il est parfois difficile de faire avancer pour « parcourir le chemin »…

    Vos articles pointent cette difficulté… Ils n’auront donc pas servis à rien.

    Cordialement,

    Alain

    1. Les zones limbiques (paléo pour « le mouton » l’instinct grégaire, et néo « le singe » la personnalité) ne sont pas plus à droite qu’a gauche.
      Si c’était le cas, la solution pour devenir un trader implacable serait simple bien que radicvale: une bonne petite lobotomie et c’est partit…
      Mais en fait, même ça ne fonctionne pas alors moi, je dis zut, flute….

      En trading manuel, c’est une attention constante que l’individu doit développer dans toutes les sphères de sa vie : un esprit sain, un corps sain, se protéger des influences néfastes, garder de la distance, se détacher du résultat, ne pas présumer de son pouvoir… etc, etc, etc….

  7. Vous avez tout à fait raison de le souligner, beaucoup de traders s’intéressent à la psychologie en bourse quand il est trop tard. Et c’est bien dommage, cela aurait pu leur éviter bien des pertes…

    Je pense qu’il faut vraiment mettre l’accent sur le mental en trading dès la formation, dès le début. Pas mal de formations y consacrent une partie entière et beaucoup de sites en parlent de plus en plus, je pense que de cette manière, de nombreux traders éviteront de tomber dans le piège.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *