Stress et trading

A l’instar des humoristes « Les inconnus » qui parlent des chasseurs , l’habitude est de croire qu’il y a le bon stress et le mauvais stress.

Le seul « bon » stress est celui qui nous mobilise pour préserver notre intégrité physique et il est clair qu’en trading, notre intégrité physique n’est jamais menacée.

Par contre , nous nous exposons  clairement au risque de « mort financière » et face à cela, le stress n’est qu’un handicap supplémentaire qui vient obscurcir notre réflexion.

Le stress n’offre que 3 réactions possibles : la fuite, la lutte et l’inhibition. Regardons ce qu’il se passe…

 

Le fuite:

« Je voudrais savoir que dire, que faire, où aller, mais à chaque seconde, son nouveau doute.

Trop d’idées qui se bousculent, trop de possibles improbables et tout se fond en nuances de gris.

Je ne sais plus rien, ni qui, ni quand, ni où et pourtant, je bouge comme une marionnette désincarnée. Je ne sais plus rien, n’ai-je jamais rien su d’ailleurs?

Vous, qui êtes là, hagard à me regarder chercher, vous ne pourriez pas m’aider et me donner une piste, n’importe quoi pourvu que je ne doive plus choisir, pourvu que je ne me retrouve pas face à mes contradictions et à mes doutes, face à mes peurs et ma responsabilité?

Il faut que je bouge, il faut que je parte, mais pour aller où? Avec qui? Et pour quoi faire? »

La fuite ! Qui n’a jamais ressenti cette panique profonde, ce besoin viscéral d’être loin ? Devant le danger, la fuite reste l’une des meilleures options, et ce n’est pas pour rien si nous l’avons dans notre arsenal cérébral.

La fuite nous mobilise justement lorsque nous ne sommes pas en mesure de combattre un ennemi qui nous dépasse. Si un tigre affamé est lancé à ma poursuite, je suis bien contente de connaitre la fuite; si le feu ravage ma maison, je ne vais pas étudier les possibilités qui s’offrent à moi, je prends mes enfants sous le bras et je pars en courant : le réflexe de fuite est utile et nécessaire à notre survie.

Mais parfois, l’impulsion de fuite nous pousse dans les griffes du tigre.

Lorsque vous êtes en position, et que vous ressentez le réflexe de fuite, c’est déjà trop tard, le mal est fait, et vous ne contrôlez plus rien, c’est votre panique qui parle, et non votre analyse ou votre système de travail. Quelque choix que vous preniez, il sera dicté par votre besoin d’être ailleurs, c’est alors vos démons qui s’expriment, pas votre plan.

 

La lutte:

« Que le diable vous emporte et que vous puissiez souffrir mille morts !

Je sais que j’ai raison et vous ne me ferez pas faillir, non. Je suis là et je me battrai tant que mes jambes me porteront.

Je ferai entendre ma voix et vous ne pourrez l’ignorer. Je viendrai hurler les mots qui fâchent jusque dans votre sommeil, et je ne vous laisserai aucun repos ni aucun silence, je ne dormirai plus, je ne mangerai plus, je ne rirai plus jusqu’à ce que vous ayez bien compris que je suis tout puissant et éternel.

Point de répit pour le cœur vaillant, je ne connais ni la peur ni la fatigue, combattant sans relâche ce qui ne saurait être accepté, je vous honnis, je vous abhorre et je vous poursuivrai où que vous alliez. »

Bravoure, Pugnacité et Audace sont les voisins de Bêtise, Prétention et Perte de contrôle.

Lorsque nous sommes en lutte, rien ne peut nous arrêter et c’est sans conteste le réflexe le plus destructeur pour un compte de trading : trader surexposé, déplacement des ordres de sortie, addiction au trading, refus de la perte… Les embûches colportées par nos réflexes de lutte sont légion et ne finissent que d’une seule manière sur les marchés : la peine, la perte et/ou l’abandon.

On ne gagne pas contre le marché, on gagne avec lui ou on perd contre lui.

 

L’inhibition

« Je suis perdu dans les limbes, pétrifié, incapable du moindre geste.

Tout me heurte , me blesse et m’effraye; pas de chemin en avant, le sol se dérobe sous mes pieds , plus de chemin en arrière, je n’ai nulle part ou aller et je suis face contre terre.

Personne ne comprend, personne ne sait et je suis désespérément seul, spectateur de ma débâcle et de ma folie.

J’aimerais pouvoir réparer, oublier et m’enfuir et j’ai peur et j’ai mal. Quels sont les mots de ma détresse, où est l’issue vers quelque improbable éclaircie?

Sous l’orage, je ploie , l’eau monte et je ne sais plus nager. Peu importe, je ne me battrai plus, je n’en ai plus la force, je vais rester là et attendre que les flots m’emportent comme dans une nouvelle naissance funeste. »

Le réflexe d’inhibition en trading est extrêmement difficile à vivre. On se sent inutile, mauvais, fatigué et l’avenir parait sombre, tout manque de goût, et vous avez conscience de la difficulté de sortir de cet état d’esprit.

C’est le stress qui crée le burn-out, l’angoisse et la paralysie devant les écrans.

 

Conclusion

Le stress ne vous apporte rien de bon en trading, si certains croient qu’il mobilise et qu’il donne de la motivation ou de l’énergie pour avancer, ce n’est jamais dans la bonne direction.

Le stress obscurci le jugement, donne une place énorme à vos réactions instinctives et n’est pas en cohésion directe avec votre environnement. Il vous empêche de prendre des décisions rationnelles et judicieuses et vos choix ne sont que le miroir de votre ressenti et non une déduction.

Personne n’est exempt du stress, vous , comme moi, nous sommes des êtres humains et nous fonctionnons ainsi; le nier n’apporte aucune solution. Par contre, nous pouvons œuvrer pour limiter l’apparition du stress dans notre trading.

Les pistes de travail sont plurielles:

  • Techniques et opérationnelles avec l’utilisation d’outils et méthodes specifiques
  • Intellectuelles avec un process d’analyse calibré et pré-definis
  • Humaines et psychologiques et changeant la vision que nous avons sur nous-même et sur le monde.

C’est un vaste sujet… J’y reviendrai en toute certitude!

 

4 réflexions au sujet de « Stress et trading »

  1. Bonjour Caroline,

    Je m’interroge sur l’existence d’une 4ème réaction possible au Stress.

    Qui serait faite d’hyper sensibilité, de retour aux fondamentaux, d’extrême vigilance. C’est un peu ce que j’ai vécu aujourd’hui où mes trades sur le Future CAC, et mon environnement, ont mis à mal ma sérénité (eg: contre sens multiples, perte de ma connexion compte/broker au mauvais moment – merci pro(bip)trading, …).

    Au final, le seul point positif de ce stress là a été de me rappeler à l’ordre (j’étais trop confiant depuis 2 semaines). Je l’appellerai « Back to Reality » ou « Retour à la maison mère… au terminus des prétentieux ».

    Illustration 🙂 Faire un Copié/Collé de l’adresse ci dessous dans son browser favori car je ne sais pas comment écrire une URL depuis ce commentaire :

    https://www.youtube.com/watch?v=IflloM9OQOs

    Pour le reste, je suis bien d’accord, le stress n’est pas bon, et devrait être éradiqué, dés le plus jeune âge, du mental du Trader Parfait… sauf si toutefois une pointe de stress mous amène à contenir notre Ego (si si c’est connu les traders ont cette fâcheuse tendance à développer un ego proportionnel à leurs investissements – ou inversement proportionnel – ça marche aussi).

    Donc une petite lueur d’utilité de ce stress serait de nous amener à être Humble le temps de se rappeler qu’en toutes circonstances « Les Règles, Tu Suivras » « Tes Impulsions, Tu Pourras Te Les… ».

    Proposition : 4ème réaction possible au Stress : L’Humilité Salvatrice ?

    Bon Stress (Ah bah non, mince)

    Bons Trades

    Yves

    1. Bonjour Yves,
      vous êtes devenu un grand fan dites-moi?:)
      « L’humilité salvatrice », je vois à quoi vous faites référence, et ce n’est pas une réaction de stress.
      Il ne faut pas confondre la situation et le ressenti :: une situation peut être communément perçus comme stressante, mais je ne suis pas stressée, et vis-versa…

      Dans le cas d’une situation dangereuse où la personne réagis avec logique et discernement, elle n’est pas stressée et sa stratégie de gestion du danger est plus élaborée qu’un réflexe conditionné.

      J’adore Blier, c’est de la poésie grossière pleine de contrastes.

  2. Si seulement ce stress pouvait s’évaporer pendant les prises de position… Je crois que le résultat serait tout autre. Le contrôle du stress est donc primordial comme vous l’avez si bien expliqué dans cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *