Trader addicted

Le trading, et particulièrement lors des périodes  difficiles de perte peut  devenir une addiction dangereuse : impossible pour l’individu de passer à autre chose, il reste bloqué sur ces écrans, attendant désespérément le trade qui lui rendra confiance et optimisme.  Prise de positions effrénées, les scalpeurs sont particulièrement sujets à cette addiction, de par la typologie même de la prise de position. Bien que l’individu pense avoir un comportement rationnel, l’excès d’actions déraisonnées et l’hyper investissement dans l’instant procurent des shoot d’adrénalines dont il est difficile de se défaire.

 Ce comportement compulsif a des résonances sur la vie entière du trader : irritabilité, difficulté pour dormir, perte d’appétit ou au contraire crise de boulimie ; isolement, les heures et les jours qui suivent sont largement impactés par les comportements addictifs. Le trader rentre alors dans un cercle vicieux : il est mentalement affaibli par son addiction, qui le pousse à agir irrationnellement. Il fait donc plus de pertes, le stress s’intensifie, l’estime de soi baisse et augmente encore sa propension à l’addiction : la boucle est bouclée, le piège se referme sans autre alternative que de couper net avec l’activité ou de se faire aider par une personne extérieur.

Ce mécanisme, que nombre d’entre nous a déjà expérimenté dans la douleur, touche à plusieurs facteurs : estime de soi, espoir irrationnel, mécanisme de stress du territoire reptilien ; les raisons qui vont pousser un trader à perdre les pédales sont aussi psychologiques que biologiques, de quoi vous aider à déculpabiliser sur ces comportements compulsifs et souvent destructeurs. En effet, l’addiction vient plus des hormones sécrétées par le cerveau (dopamine, adrénaline, cortisol…) que par l’activité elle-même.

Certains individus y sont plus sujets que d’autres : le cerveau se souvenant d’effets addictifs vécus antérieurement en redemande, et trouve une certaine satisfaction dans les émotions du trading. Les personnes n’ayant jamais connus les « joies » de l’addiction sont donc moins vulnérables que les autres.

 C’est très compliqué, pour un trader addicted, de reconnaitre son problème. L’hyper investissement dans l’action a tendance à lui faire penser qu’il n’en fait jamais assez. Il a le sentiment que sa réussite passe par une implication extrême tant dans le temps passé que dans les risques encourus. Pas évident, à ce moment-là de prendre du recul et de faire marche arrière. Ce sont généralement les proches qui tirent la sonnette d’alarme.

 Une fois de plus, l’établissement de règles strictes est un garde-fou. Amplitude horaire réduite (pas plus de 4h/jour), politique de risque adaptée à la stratégie, pause après chaque trade ; tant de pistes qui peuvent aider le trader à identifier seul une perte de contrôle sur lui-même. En effet, si vous  vous conformez à vos règles pendant un certain temps et que graduellement vous en élargissez les limites, ce peut être un glissement progressif vers l’addiction.

Une réflexion au sujet de « Trader addicted »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *