Votre check list de trading

 

 

Lors des réunions Mastertrading que nous organisons avec Jean-Loup, nous avons décidé de travailler sur la check-list de trading.

 

Tel un pilote d’Airbus, nous sommes tous en mesure de formaliser et de se conformer a des exigences de moyens standardisés.

 

Mettre en place un process porteur de performance, et le dupliquer autant que possible est , celons moi, une des approches les plus confortables et porteuse de sérénité. La check-list peut donc être un outil puissant et plutôt fiable car elle vous permet de rester en maîtrise de la partie qui vous incombe afin de mieux accepter tout ce qui est incontrôlable.

 

La check list suivante m’est personnelle et ne sera pas forcement adaptée à votre personnalité, à votre système ou a votre environnement, par contre, elle vous montre l’étendue des paramètres que je prends en compte pour rester profitable chaque mois depuis maintenant presque 2 ans ; sans stress et sans effets de yo-yo important dans mes performances.

 

Vous pouvez donc utiliser ce type d’approche, pour chacun des points abordés et adapter vos réponses à ce dont VOUS avez besoin.

 

 

Paramètres internes

Vous connaissez probablement déjà mon goût prononcé pour la psychologie et le comportementalisme, il est donc logique que je commence par ce point.

 

Toutefois, sans parler de goût ou de prédilection, une question se pose :

Est il nécessaire d’aller plus loin dans la « check-list » si ce premier point n’est pas validé ?

 

Pensez-vous que le pilote qui a 39° de fièvre a sa place aux commandes de l’avion ? La réponse est évidente, et pourtant combien de fois opérons-nous alors que nous ne sommes pas aptes à bien le faire ?

 

Les points que je valide avant même d’allumer ma station sont donc les suivants :

– Ai-je bien dormi, mangé, suis-je en « bonne » santé?

– Suis-je calme et disposée à attendre le « bon » signal d’entrée, à respecter ma politique de risque ?

– Suis-je en capacité émotionnelle d’accepter un résultat décevant ?

 

Chaque question doit recevoir un « OUI » franc et massif avant de passer à la suivante. Il est en effet inutile de se poser la question émotionnelle si je suis fatiguée, affamée ou malade.

 

Les réponses aux questions émotionnelles sont évidemment variables d’un jour à l’autre, et leur évaluation est compliquée. Cela demande un certain temps de pratique et d’écoute de soi pour parvenir à juger finement de son état interne. La prise de note peut s’avérer utile dans sa répétition et dans sa lecture périodique.

 

Les pratiques méditatives sont très certainement un des moyens les plus intéressants d’y parvenir : faire le vide, reconnaître et accepter un état, agir en conséquence . C’est d’une logique implacable, et le temps que vous passerez à détecter votre état interne est un investissement pour l’avenir, même si son application demande un réel investissement personnel : moins de temps sur les graph, plus de temps pour s’auto-évaluer, cela me semble être un calcul cohérent !

 

 

Paramètres externes

Ok, je suis disponible et en bonne condition pour faire une session de travail porteuse. Viennent ensuite les questions sur l’environnement.

 

Les conditions extérieures sont elles propices pour que mon système soit profitable aujourd’hui ?

 

La validations sur ce point sont nettement plus pragmatiques :

– Ai je le temps nécessaire pour opérer celons mon système?

– Suis je au calme (bruit, autres obligations)?

– Le premier lundi et vendredi du mois sont à proscrire, je ne trade donc pas ces jours là.

– Horaire des news : j’évite

– Marchés en tendance court terme claire (moyennes mobiles clairement orientées sur les graph 1 minute)

– Choix de marchés qui correspondent le mieux à mes attentes de système : tendance claire, volatilité faible.

 

Celons l’issue de cette observation préalable des cours , je trade soit sur 2 marchés futures ; soit 3 paires forex. C’est donc l’état des marchés qui décide, pas moi !

 

 

Paramètres opérationnels

Ok, je suis disponible et en bonne condition pour faire une session de travail porteuse, j’ai 2/3 marchés qui doivent logiquement me donner les signaux attendus, la dernière étape de cette check list est donc la position elle-même : entrée, gestion ,sortie.

 

Place à la technique et à l’ambition unique de respecter mon système (ambition noble et pas aussi simple qu’on peut le croire de prime abord!).

 

Ici, la check list se divise en plusieurs parties, celons l’évolution des scénarios. Si les 2 points précédents sont des pré-requis clairs et binaires ( réponse positive : on y va, réponse négative : on fait autre chose), ce point là demande une véritable capacité d’adaptation et d’acceptation.

 

Les entrées :

– Branchement de l’EA sur un marché en tendance, en cours de retracement ou de consolidation ( ex : tendance haussière, retracement baissier : branchement de mon EA pour qu’il rentre dés que la tendance repart)

– Entrée manuelle avec mes signaux d’entrée : Moyennes mobiles bien orientée, cours directionnels, HMA concordante avec les moyennes mobiles.

– Chandelier Heiken-ashi sans ombres inférieures ou supérieures selon mon sens d’entrée.

– Secteurs à éviter : proximité d’un support (short) ou d’une résistance (long) ; prise de position sur le dernier pic (attente de cassure ou de rebond), larges échappées.

 

La gestion :

– Mon scénario d’entrée est il toujours viable ?Voila le seule question que je me pose en cours de trade !

Une liste préalable de situations considérées comme invalidant le scénario peut être aidante pour répondre à cette question de manière pragmatique et non émotionnelle. Cette liste doit être fournis au fur et à mesure de l’expérience du trader mais pas trop fournis non plus, le « trop » étant l’ennemi du « bon »

-Si oui, je ne touche pas à mes ordres limites (risk reward de 1/1), j’attends !

-Sinon, je réduis mon « couloir » (stop et target) au fur et à mesure afin de limiter la casse. Mon but étant ici de protéger mon capital.

 

La sortie :

– Concrètement, la sortie s’effectue par la gestion de position. Il n’y a donc aucune action spécifique

– Au niveau comportemental et cognitif, la sortie mérite d’être traitée :

Dans quel état émotionnel cette transaction me laisse t’elle ?

Qu’est ce que cela m’a appris

Prise de note dans mon journal de trading

 

Dans les reunions de Mastertrading et sur Psychotrade, j’avais déjà abordé le principe de « routine de travail » et cette check liste vise à ancrer une routine opérationnelle que me convient et qui reste porteuse de performances.

 

Tout comme la création d’une stratégie et d’une politique de risque, créer un « mode opératoire » se fait au calme, en dehors de la pression des marchés. A ce moment, vous êtes donc en mode rationnel !

Ensuite, c’est comme tout le reste :

Augmenter sa confiance dans la viabilité d’une check list permet de mieux la respecter, tentez-le, vos performances vous diront « Merci ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *